8 astuces bienveillantes pour aider les enfants à mieux apprendre

Comment aider les enfants à mieux apprendre ?

Nous passons plus de 20 ans de nos vies dans une salle de classe, et pourtant, personne n’a pensé utile de créer une matière : « Apprendre à apprendre ».

C’est vrai, imaginez le temps que nous pourrions gagner si dès l’enfance nous apprenions à mémoriser les apprentissages et utilisions des méthodes efficaces !

Dans ce nouvel article, nous allons découvrir ensemble 8 astuces pour aider les enfants à mieux apprendre, pour leur devoir, leurs examens et tout le reste. C’est parti !

8 astuces pour aider les enfants à apprendre

1- Changer de lieu fréquemment

On est nombreux à penser que le meilleur endroit pour réviser est le bureau ou une table à la bibliothèque. Mais en fait, ça ne marche pas comme ça !

aider apprendre enfant

Les recherches montrent qu’en termes de mémorisation, nous sommes meilleurs en étudiant dans des lieux différents.

Les enfants passent beaucoup trop de temps aux mêmes endroits : dans la classe et dans leur chambre. Dans l’idéal, il faudrait varier les lieux d’apprentissage : les musées, la nature, le zoo, un laboratoire, une bibliothèque …

Chaque espace offre de nouvelles possibilités pour échanger, apprendre, découvrir. Pourquoi se contenter de si peu ?

Le monde s’offre à vous ! 😃

2- Espacer les révisions pour mieux apprendre

Avez-vous déjà été jaloux d’une personne capable de réviser 10H d’affilées ? Souvent, elle s’appelait Juliette et elle était au premier rang de chaque cour. Le genre d’élève super bien organisé !

Et bien, rassurez-vous, votre enfant n’a pas besoin de réviser autant pour bien apprendre ses leçons. Les recherches à ce sujet confirment qu’on apprend beaucoup mieux en espaçant les révisions.

Au lieu de faire des révisions à fond la veille de l’examen (oui on l’a tous fait un jour, on ne juge personne !), il est plus utile de réviser par petits blocs mais régulièrement et en espaçant dans le temps.

On peut même le combiner à l’astuce précédente (en changeant de lieu).

Voici une technique que j’utilise en atelier avec les enfants : la méthode « Pomodoro »

J’installe un réveil pour 25 min. Durant ce temps, les enfants font les exercices, ensuite, on s’accorde 5-10 minutes de pause pour jouer et respirer. Puis c’est reparti pour 25 minutes.

A vous de tester différents systèmes et voir celui qui correspond le mieux à votre Petite Pousse.

3- Expliquer à quelqu’un d’autre

Si vous voulez que votre enfant retienne mieux sa leçon, vous pouvez lui demander de vous l’expliquer.

On retient environ 10% de ce que l’on lit, 20% de ce que l’on voit, mais 90% de ce que l’on enseigne !

enfant mieux apprendre

Que ce soit à table, dans les transports ou aux devoirs, demandez à votre enfant ce qu’il a retenu de ses cours aujourd’hui. C’est un très bon moyen pour l’aider à mieux apprendre.

Si on se rend déjà compte de ses faiblesses soi-même, c’est encore mieux si on a quelqu’un pour nous donner du feed-back.

4- Une bonne hygiène de vie

Vous allez vous dire : on le sait, il faut bien manger et bien dormir ! Mais est-ce que vous savez pourquoi ?

Ça peut paraitre évident, mais l’essentiel de notre énergie vient de la nourriture. Notre cerveau consomme pas mal d’énergie même s’il n’en a pas l’air, surtout en période de révision et d’apprentissage.

C’est donc important pour votre enfant (et pour vous) de manger diversifié et équilibré.

C’est là que ça se complique parce qu’il y a pleins de mythes sur l’alimentation, on ne sait plus ce qu’équilibré veut dire (5 fruits et légumes par jour ?).aider apprendre enfant

Il existe quand même des règles de base qui mettent tout le monde d’accord :

  • Plus le produit est transformé, plus le produit est néfaste. Evitez la nourriture industrielle, les fast-food, les conserves, les plats préparés. Je sais, c’est dur quand on manque de temps, mais privilégiez les aliments naturels que vous cuisinez directement.
  • Le sucre raffiné est aussi dangereux que la cocaïne. Non, je ne suis pas en train d’exagérer, le sucre est réellement addictif et très dangereux pour la santé. Surtout le sucre industriel ajouté dans les produits : fuyez le Nutella, le Nesquik,  et les céréales sucrés du matin (désolé les enfants, c’est pour votre bien 😅)
  • Mangez des fruits et des légumes sans modération. Evitez tout de même les OGM et les pesticides (du BIO si possible).

Après l’alimentation, un bon sommeil, mais pourquoi ?

Certaines phases de sommeil sont impliquées particulièrement dans la mémorisation et la régulation des émotions. Si votre Petite Pousse est irrité ou a du mal à apprendre, peut-être qu’il est juste fatigué !

5- L’attention et la motivation

9h du matin : cours de maths pour Kévin qui n’a pas assez dormi. Il écoute à moitié en cours et sans grande surprise, il ne retiendra pas grand-chose !

Une des grandes difficultés de bon nombre de techniques d’apprentissage, c’est d’obtenir un engagement qui permet une
attention réelle. Autrement dit : capter l’attention des élèves.

Et pour cela, l’enfant doit être motivé pour apprendre. C’est pour cette raison qu’un bon enseignant donne toujours envie d’apprendre à sa classe, avant de démarrer le cour.

Il faut aussi limiter les distractions, des études ont montré que plus l’environnement est encombré (exemple : une chambre mal rangée), plus il est difficile d’apprendre et d’être concentré.

Dans la chambre de l’enfant ou dans une classe, il faut essayer d’avoir un lieu ordonné, sain et calme. Oubliez aussi les téléphones et les tablettes 🙄

6- La répétition aide à mieux apprendre

Il y a une métaphore répandue qui décrit le cerveau comme un ordinateur. Mais en fait, ce n’est pas du tout le cas !

Un ordinateur va stocker une information. Aux besoins, on ira la chercher telle qu’on l’avait stockée.

Notre cerveau, lui, a besoin de répétition. Pour qu’il y ait apprentissage à long terme, il faut que l’information soit sollicitée le plus possible dans la mémoire à court terme.

Le cerveau est constitué d’un réseau de neurones entremêlés. La stimulation va créer un courant électrique qui va suivre un chemin spécifique. Bref, plus on répète, plus on active le réseau de neurones correspondants.

Et plus on active, plus ça ressemblera à une autoroute facile à trouver plutôt qu’un chemin de terre enfoui sous la végétation.

A la maison, vous pouvez afficher des informations importantes sur le frigo, ou laisser une carte du monde dans les toilettes. Ainsi, à chaque passage, l’enfant va mémoriser un peu mieux ce qu’il voit.

7- Les images mentales

L’imagination nous permet de mieux apprendre. Connaissez-vous la méthode Suzuki ? Cette méthode, très utilisée au Japon, permet d’apprendre le violon ou d’autres disciplines en un temps record.

L’idée est simple : copier en détail les mouvements d’un maître sans utiliser l’instrument ou l’objet.

aider apprendre enfant

Par exemple, vous allez faire les mouvements du violon, sans violon. Ou faire du basket, sans la balle. L’intérêt de cette méthode est de se concentrer uniquement sur les mouvements et la pratique, sans être distrait par le reste.

Pour en revenir aux enfants, ils peuvent donc aussi apprendre en s’imaginant le faire.

En plus de s’imaginer soi, on peut associer l’image d’un lieu avec une chose à retenir. Par exemple, les tiroirs du meuble de notre chambre qui contiendraient des chansons (vous aurez peut être reconnu la technique du « palais mental » notamment utilisée par Sherlock 

Holmes dans la série).

8- La gestion des émotions

Si vous êtes déjà tombé amoureux à l’école, je ne vous apprendrai rien en disant que les émotions ont aussi une influence sur l’attention et l’apprentissage.

Plus une situation est forte émotionnellement, plus ça va être facile de s’en souvenir.

Je me souviens d’une enseignante au Lycée, qui s’amusait à lever la voix pour dire des choses importantes. Et ça marchait !

Mais est-ce que c’est le cas pour toutes les émotions ?

En fait, la peur et l’anxiété ont tendance à perturber la mémorisation. Je vous renvois à cette vidéo pour en savoir plus :

Et là où ça devient drôle, c’est qu’on se souvient mieux quand on revit le sentiment associé aux souvenirs (comme un effet d’ancrage).

Une petite conclusion :

Comme vous l’avez compris, pour aider les enfants à mieux apprendre, il y a plusieurs ingrédients à associer. Et c’est en mixant le tout que l’on obtient les meilleurs résultats !

Alors, après votre lecture, quelles astuces allez-vous tester à la maison ? Partagez-le nous dans notre groupe privé juste ici

Pour résumer ce que nous venons de voir, voici un schéma avec les 8 astuces (à afficher sur le frigo 😉)

enfant mieux apprendre

Merci de m’avoir lu jusqu’ici ! Avant de nous quitter, n’oubliez pas de recevoir gratuitement les méditations d’Oscar et le grimoire juste ici (idéal pour instaurer du calme avant les révisions) …

Mots-clés associés à l’article : apprentissage enfant – aider l’enfant à apprendre – révisions enfants – faire les devoirs enfants – enseigner aux enfants

Semons des graines positives :
Albain - L'éducateur Bienveillant
 

Bonjour, ici Albain, le fondateur de Petit Pousse. Ayant souffert d'un manque de confiance en moi et d'hypersensibilité durant l'enfance, ma mission aujourd'hui est simple : offrir un max de confiance et de sérénité aux Petites Pousses en difficulté ! Ah, et je suis fan de cookies et amoureux de voyage ;)