Anxiétés et peurs chez l'enfant : aider un enfant peureux - Petit Pousse

Anxiétés et peurs chez l’enfant : aider un enfant peureux

Content de vous revoir ! Toute l'équipe de Petit Pousse vous souhaite beaucoup de réussites et d'amour 🙂

Pour les adultes, l’enfance ressemble à une époque insouciante où rien de grave ne peut arriver. Mais les enfants aussi ressentent de l’anxiété et des peurs (qu’ils ne faut pas minimiser).

L’école et leur vie sociale peuvent créer parfois une forte pression. En tant que parent, vous ne pouvez pas protéger vos enfants du stress et des peurs, mais vous pouvez leur apprendre à réagir sainement et trouver des façons de les surmonter.

C’est ce que nous allons voir dans ce nouvel article autour des peurs chez l’enfants. Mettez de côté Facebook et votre téléphone, c’est parti !

Enfant peureux et stressé : comment l’aider

Tout le monde, de l’enfance à l’adulte, éprouve des angoisses et des peurs à un moment ou à un autre.

Se sentir anxieux dans une situation particulièrement inconfortable ne fait jamais du bien. Cependant, avec les enfants, de tels sentiments ne sont pas seulement normaux, ils sont également nécessaires.

Faire face à des situations de peur permet de préparer les jeunes à gérer les situations difficiles de la vie.

Beaucoup d’angoisses et de peurs sont normales

L’anxiété est définie comme une « appréhension sans cause apparente ».enfant peureux peurs

Cela se produit généralement quand il n’y a pas de menace immédiate pour la sécurité ou le bien-être d’une personne, mais la menace semble être réelle. L’anxiété fait qu’un enfant veut échapper rapidement à la situation.

Le cœur bat vite, le corps peut commencer à transpirer, et des « papillons dans le ventre » suivent rapidement.

Cependant, un peu d’anxiété peut améliorer la concentration et les capacités d’une personne. Par exemple, un enfant avec une peur du feu éviterait de jouer avec des allumettes.

La nature des angoisses et des peurs change à mesure que les enfants grandissent et se développent : 

Les bébés éprouvent de l’anxiété en présence d’étrangers, ils s’accrochent aux parents lorsqu’ils sont confrontés à des personnes qu’ils ne reconnaissent pas.

– Les tout-petits de 10 à 18 mois ont peur de la séparation, ils sont en détresse émotionnelle quand l’un ou les deux parents partent.

– Les enfants de 4 à 6 ans ont peur de choses qui ne sont pas basées sur la réalité, comme la peur des monstres et des fantômes.

– Les enfants de 7 à 12 ans ont souvent des peurs qui reflètent les circonstances réelles qui peuvent leur arriver, telles que les blessures corporelles et les catastrophes naturelles.

En grandissant, une peur d’un enfant peut disparaître ou en remplacer une autre. Par exemple, un enfant qui ne pouvait pas dormir avec la lumière éteinte à l’âge de 5 ans peut apprécier une histoire de fantômes à une soirée pyjama des années plus tard.

Certaines peurs peuvent être déclenchées dans des contextes précis. Par exemple, un enfant peut vouloir caresser un lion au zoo, mais n’oserait pas s’approcher du chien du voisin.

Votre Petit Bout manque de confiance ? Cliquez ici pour découvrir le KIT de l’enfant épanoui

Les signes d’anxiété chez l’enfant

Les peurs typiques de l’enfance changent avec l’âge. Elles incluent la peur des étrangers, la peur de la hauteur, du noir, des animaux, du sang, des insectes, et la peur d’être laissé seul.

Les enfants ont souvent peur d’un objet ou d’une situation spécifique suite à une expérience désagréable, comme une morsure de chien ou un accident.

L’anxiété de séparation est courante quand les jeunes enfants commencent l’école, tandis que les adolescents peuvent ressentir de l’anxiété liée à l’acceptation sociale et à la réussite scolaire.

Si les sentiments d’anxiété persistent, ils peuvent avoir un impact sur le bien-être de l’enfant. Par exemple, un enfant qui a peur d’être rejeté peut ne pas acquérir d’aptitudes sociales importantes, entrainant de l’isolement.

Beaucoup d’adultes sont tourmentés par des peurs provenant de ce qu’ils ont vécu durant leur enfance. La peur d’un adulte de parler en public peut être le fruit d’une situation embarrassante en face de ses pairs de nombreuses années auparavant.

Il est important pour les parents de reconnaître et d’identifier les signes et les symptômes des angoisses des enfants afin que les peurs ne nuisent pas à la vie quotidienne.

enfant peureux peurs

Quelques signes d’anxiété et d’angoisses chez l’enfant :

– Devient collant, impulsif, ou distrait

– Mouvements nerveux, comme des contractions musculaires

– Problèmes pour s’endormir et/ou dormir plus longtemps que d’habitude

– Mains moites

– Accélération du rythme cardiaque et de la respiration

– Nausée, maux de tête, maux d’estomac

En dehors de ces signes, les parents peuvent généralement s’en apercevoir quand leur enfant se sent mal à l’aise à propos de quelque chose.

Offrir son écoute est toujours utile, souvent, parler de la peur en question peut aider un enfant à la dépasser.

Qu’est-ce qu’une phobie ?

Lorsque les angoisses et les peurs persistent, des problèmes peuvent survenir. L’angoisse devient une phobie, ou une peur qui est extrême, grave, et persistante.

Une phobie peut être difficile à tolérer, pour les enfants et ceux qui les entourent, en particulier si le déclencheur est difficile à éviter (exemple : les orages).

Les phobies « réelles » sont l’une des principales raisons pour lesquelles les enfants sont orientés vers des professionnels de la santé mentale (coach, thérapeute, psychologues …)

« 12 phrases pour aider un enfant angoissé à s’apaiser » sur Apprendre à éduquer

Se concentrer sur les angoisses, les peurs ou les phobies

Essayez de répondre honnêtement aux questions suivantes :

– Est-ce que les angoisses, les peur, et le comportement de votre enfant sont typiques pour son âge ?

Si la réponse à cette question est oui, il y a fort à parier que les peurs de votre enfant se résoudront avant qu’elles ne deviennent une cause sérieuse d’inquiétude.

Cela ne veut pas dire que l’anxiété devrait être ignorée ; mais plutôt, elle devrait être considérée comme un élément dans le développement de votre enfant. Beaucoup d’enfants éprouvent des peurs en cohérence avec leur âge, comme avoir peur du noir.

Si l’anxiété et la peur empêche votre enfant de s’épanouir, il faudra peut-être demander l’aide d’un professionnel. Nous pouvons vous aider dans votre démarche si besoin ([email protected]).

Quels sont les symptômes de la peur et comment affectent-ils votre enfant ?

Si les symptômes peuvent être identifiés et pris en compte, des ajustements peuvent être fait pour atténuer certaines peurs.

– La peur semble-t-elle déraisonnable par rapport à la réalité de la situation ? Cela pourrait-il être le signe d’un problème plus sérieux ?

Si la peur de votre enfant semble disproportionnée par rapport à la cause du stress, cela peut indiquer la nécessité de chercher une aide extérieure.

Les parents devraient chercher des points récurrents. Si un incident isolé est résolu, ne le rendez pas plus significatif qu’il ne l’est. Mais si un pattern est persistant, vous devriez agir. Si vous n’agissez pas, la phobie est susceptible de continuer à affecter votre enfant.

Aider un enfant peureux et anxieux :

Les parents peuvent aider les enfants à développer les compétences et la confiance nécessaires pour surmonter leurs peurs afin qu’elles n’évoluent pas en phobies.

Pour aider votre enfant à gérer ses peurs et ses angoisses : 

Reconnaissez que la peur est réelle. Aussi triviale qu’une peur puisse sembler, cela paraît réel pour votre enfant et cela le rend anxieux et effrayé. C’est le pouvoir des croyance : croire une chose la rend réel, en tous cas dans notre monde intérieure. Être capable de parler des peurs aide – les mots réduisent souvent la force des sentiments négatifs. Demandez-lui ce qu’il ressent, à quel moment, et comment vous pouvez l’aider.

Ne rabaissez jamais la peur de votre enfant pour le forcer à la surmonter. Dire, « Ne sois pas ridicule ! Il n’y a pas de monstres dans ton placard ! » peut faire que votre enfant ira au lit, mais cela ne fera pas disparaître sa peur.

Cependant, ne répondez pas aux peurs. Si votre enfant n’aime pas les chiens, ne traversez pas délibérément la rue pour en éviter un. Cela ne fera que renforcer le fait que les chiens devraient être craints et évités. Fournissez un soutien avec attention lorsque vous approchez l’objet ou la situation redoutée par votre enfant.

Apprendre aux enfants à évaluer la peur. Un enfant qui peut visualiser l’intensité de la peur sur une échelle allant de 1 à 10, 10 étant la plus grande qui soit, peut être capable de « voir » la peur comme moins intense qu’imaginée à première vue. Les plus jeunes enfants peuvent jauger avec leur corps à quel point ils ont peur, jusqu’aux genoux signifie qu’ils n’ont pas trop peur, jusqu’au ventre qu’ils sont plus effrayés et à la tête qu’ils sont vraiment pétrifiés.

Enseignez des stratégies d’adaptation. Essayez ces techniques faciles à mettre en place. En servant de « zone de sécurité », votre enfant peut s’aventurer vers l’objet redouté, puis revenir vers vous pour être en sécurité avant de s’y aventurer à nouveau. Les enfants peuvent aussi apprendre des phrases positives à se dire à eux-mêmes quand ils se sentent anxieux (comme « Je peux le faire » et « Ça ira pour moi »). Les techniques de relaxation sont aussi utiles, cela inclut la visualisation (flotter sur un nuage ou être allongé sur une plage, par exemple) et la respiration profonde (en imaginant que les poumons sont des ballons qu’on laisse se dégonfler lentement).

La clé pour libérer un enfant des peurs et des angoisses, c’est de les surmonter petit à petit. Ce que nous avons vu dans cet article pourra vous y aider.

Pour aller plus loin dans l’accompagnement de votre enfant, vous pouvez découvrir de nombreux exercices et la méthode des petits pas dans notre KIT offert :

enfant peureux peurs

Merci pour votre lecture et à bientôt sur Petit Pousse !

Mots-clés associés : enfant anxieux – enfant stressé – enfant peureux – angoisses et stress chez l’enfant – peur de tout enfant – mon fils a peur – ma fille a peur – anxiété chez l’enfant – phobies enfant – enfant phobique

Commentaires :

Votre petit bout manque
de confiance ou se dévalorise ? 😥

Découvrez maintenant 4 vidéos inédites
pour développer la confiance et le bien-être
de votre enfant en 10/min par jour :
- 3 activités pour booster sa confiance et son estime
- Utiliser une communication bienveillante
- Comprendre ses émotions pour retrouver le calme
- 4 comportements néfastes à éviter (les faites-vous ?)
- Eduquer un enfant heureux et réussi
Oui, je veux développer la confiance et le bien-être de mon enfant (Déjà 4 356 participants)
close-link