Le développement des enfants en 8 étapes – La théorie de Erik Erikson

Bonjour à tous, ici Albain, l’éducateur bienveillant !

Dans cette nouvelle vidéo, nous allons découvrir ensemble les 8 phases de développement d’un enfant, ce qui vous sera très utile en tant que parent ou éducateur. Si vous pensez que cette vidéo le mérite, n’oubliez pas de liker et de vous abonner à la chaîne de Petit Pousse !

Erik Erikson est un psychologue du 20ème siècle spécialisé dans le développement. Dans une théorie qu’il a mis au point, il identifie 8 stades que n’importe quel individu normal traverse, de la naissance à la mort.

A chaque stade, nous rencontrons différents besoins, nous avons différentes questions et nos rencontres façonnent nos comportements et notre apprentissage.

1) Confiance VS méfiance infantile (1-2 ans)

En tant que bébé, nous nous demandons si nous pouvons nous fier à notre environnement, s’il est suffisamment sur. Nous apprenons à nous fier aux premières personnes que nous voyons, généralement nos parents. Si nous expérimentons de la peur, notre cerveau est affecté et nous pouvons douter et devenir méfiant.

La clé pour le développement du bébé est sa maman, qui est près de lui et répond à ses besoins physiques et émotionnels.

2) Autonomie VS doutes (jeune enfant, 2-4 ans)

Durant la jeune enfant, nous expérimentons notre corps et notre environnement. On se demande : « Est-ce que c’est OK d’être moi, puis-je aller plus loin ? »

Si nous sommes autoriser à explorer et apprendre, nous développons notre confiance en lui. Sinon, nous doutons et avons peur. 

Les deux parents jouent maintenant un rôle important, en montrant l’exemple et en répondant aux besoins.

3) Initiative VS culpabilité (4-5 ans)

A cet âge, l’enfant prend des initiatives, il essaye de nouvelles choses et apprend des principes de bases.

Il se demande : « Est-ce acceptable de faire ce que je suis en train de faire ? Que se passe-t-il si je fais ça ?

Si l’enfant est encouragé, il peut suivre ses intérêts. S’il est restreint et trop réprimandé, il peut se sentir coupable et freiner ses envies.

4) Travail VS infériorité (6-12 ans)

L’enfant découvre maintenant ses propres intérêts et comprend qu’il est différent des autres. Il veut montrer qu’il peut faire les choses bien ou se rebeller.

Il se demande s’il peut ou non faire certaines choses dans son environnement. 

S’il obtient de la reconnaissance de la part de ses parents et professeur, cela le motive à apprendre et travailler pour obtenir des résultats.

Au contraire, trop de critiques et de remarques négatives entrainent de l’anxiété et un sentiment d’infériorité.

5) Identité VS confusion (13-19 ans)

Durant l’adolescence, nous découvrons nos différents rôles sociaux. Nous sommes un ami, un étudiant, un citoyen, un ado … Nombreux expérimentent une crise identitaire.

Qui suis-je ? Ou dois-je aller ?

Si nos parents nous permettent d’explorer et de prendre notre indépendance, nous pouvons trouver notre identité. S’ils nous poussent à nous conformer à leur vision des choses, nous devenons confus et perdu.

Nous apprenons en observant les autres, nous sommes d’ailleurs très préoccupé par le regard des autres.

 6) Intimité VS Isolation (20-40 ans)

En tant qu’adulte, nous comprenons mieux qui nous sommes et nous conservons les relations qui nous conviennent. 

On se demande : peut-on aimer ? Faut-il s’engager à long terme ? 

Si nous ne sommes pas capable de créer des relations intimes, nous pouvons nous sentir seul et isolé. Nous pensons aux autres et à ce que nous pouvons leur apporter.

7) Leader VS suiveur (40-65 ans)

Lorsque nous atteignons la quarantaine, nous acceptons qui nous sommes, nos forces et nos limites. Nous prenons du recul et voulons contribuer pour la société.

Nous souhaitons montrer l’exemple pour la future génération et léguer quelque chose. Si nous n’avons pas réglé certains conflits intérieurs, nous pouvons être pessimiste et stagner dans notre vie.

On peut se demander : « Comment contribuer », « Comment Montrer l’exemple ? », ‘Qu’est-ce que je vais laisser derrière moi ? »

8) Ego VS Maturité (65 ans – morts)

A mesure que nous vieillissons, nous prenons du recul et regardons derrière nous. 

On se pose des questions comme : « Qu’est-ce que j’ai accompli dans ma vie », « Suis-je fière de moi ? » « Ai-je des regrets ? »

Nous devenons plus sage, ou au contraire, aigri, selon nos accomplissements et comment nous nous percevons.

La théorie d’Erik Erikson nous permet de mieux comprendre le développement de l’enfant pour l’accompagner tout au long de ces phases.

J’espère que cette vidéo vous a été utile, si c’est le cas, pensez à mettre un petit pouce bleu et vous abonner à la chaîne Youtube.

C’était Albain de Petit Pousse, à bientôt !

Semons des graines positives :
Albain - L'éducateur Bienveillant
 

Bonjour, ici Albain, le fondateur de Petit Pousse. Ayant souffert d'un manque de confiance en moi et d'hypersensibilité durant l'enfance, ma mission aujourd'hui est simple : offrir un max de confiance et de sérénité aux Petites Pousses en difficulté ! Ah, et je suis fan de cookies et amoureux de voyage ;)