Imaginons l'école de demain : 9 blogueurs répondent - Petit Pousse

Imaginons l’école de demain : 9 blogueurs répondent

Je me suis levé un matin en me posant une question : « Et si je devais imaginer l’école de demain, à quoi elle ressemblerai ? »

A ce moment là, j’étais loin de m’imaginer ce que j’allais découvrir, puisque m’a curiosité m’a amené à passer plusieurs mois aux états-unis pour rencontrer les plus grands experts en psychologie, neurosciences et parentalité.

Aujourd’hui, j’ai demandé à 9 blogueurs dans le domaine de l’éducation positive de répondre à la question :

« Si vous pouviez changer une chose à l’école, qu’est-ce que ce serai, et pourquoi ? »

Voici leur réponse avec le lien de leur site …

Imaginons l’école de demain :

Cecile Bayard – La cour des petits (activités pour enfant de 0 à 10 ans)

Le développement personnel : pour apprendre aux enfants à mieux se connaître, à avoir confiance en eux et à dépasser leurs peurs pour mieux croire en leurs rêves.

Il faudrait que les enfants sachent ne pas dépendre du regard des autres, s’écouter, accepter les échecs comme des sources d’apprentissage et avancer pas à pas vers leur objectif personnel.

Carole Levy – Adolescence Positive (pour les parents d’adolescents)

Quand on parle d’école, on pense souvent aux classes maternelles et primaires.

Pourtant, l’école est un lieu où l’on accueille des personnes, pour leur proposer un enseignement collectif.

Les adolescents se rendent au collège, au lycée, en faculté : et vont de ce fait à l’école.

Quels sont les points qui motiveraient nos ados pour se rendre à l’école, lieu d’apprentissage ?
Vaste sujet, sur lequel nos têtes se penchent …

Ma contribution est issu de ce que j’observe en tant que mère de deux ados, parent actif dans les associations scolaires, et fondatrice du blog Adolescence positive :

– Pour les ados, ne pas débuter les cours avant 10 heures du matin. A la puberté, l’horloge interne d’un ado est modifiée, et il n’est pas fatigué avant 23 heures, et peine à sortir de son lit le matin.

– Avoir des cours d’empathie, pour aider les jeunes à comprendre la réalité de l’autre.

– Remplacer les heures de colle par de la méditation pleine conscience, pour enseigner aux jeunes à gérer leurs émotions.

– Impliquer les parents dans la vie scolaire par des temps dédiés : groupes de parole de parents au sein de l’établissement, en collaboration avec l’équipe pédagogique.

– Créer des échanges entre les parents et les élèves en demandant aux parents de venir présenter leur métier aux adultes en devenir.

– Favoriser le contact des élèves avec la nature et ses bienfaits.

– Développer les pratiques culturelles : théâtre, arts plastiques, musique (…) pour que chaque enfant désireux de le faire puisse exprimer et développer sa créativité.

– Permettre aux enfants de transmettre leurs propres passions aux autres, en animant des ateliers ou des stages aussi bien auprès d’adultes qu’auprès d’autres élèves.

Il y a tant de choses à dire, mais voici déjà mes premières pensées.

Merci Albain, de m’avoir proposé de participer à cet article collaboratif.

Anne-Estelle – Plaisir d’apprendre (apprendre avec les enfants en s’amusant)

Pour moi, ce qui devrait être transmis à l’école c’est le respect de la diversité dans les apprentissages : on est tous différents, on a tous une manière personnelle de comprendre et d’apprendre.

En apprenant à respecter et à cultiver cette diversité, on apprend à mieux connaître notre propre façon d’apprendre, et à la mettre en valeur. Et on apprend aussi à valoriser l’autre pour ensemble, se compléter.

C’est une des principales clés pour le retrouver plaisir d’apprendre

Sassandra Leguay – Activez la magie dans votre vie (créez la vie que vous désirez)

La confiance c’est la clé : je pense que tout devrait être mis en œuvre à l’école pour donner confiance aux enfants.

Personnellement je fais « tout » pour que ma fille ait confiance en elle et ça a l’air de plutôt bien fonctionner (entre autres choses, depuis ses 6 ans je lui répète régulièrement « il ne faut jamais rater une occasion de sortir de sa zone de confort »). Si bien que je la surnomme « mon mini-mentor » car elle me pousse à oser et à passer à l’action (du haut de ses 9 ans !).

Un enfant qui a confiance en lui, c’est un futur adulte heureux, car il osera aller vers ce qui le fait vibrer.

Rosa Araujo – Proposer de nouveaux outils aux enseignants

– L’autonomie parce qu’elle nous amène à la responsabilité et à l’engagement,
– L’empathie parce qu’elle nous apporte la flexibilité comportementale,
– La pleine conscience et le bonheur parce que la réussite passe par là !

Et le tout dans la bienveillance et le plaisir d’apprendre

Carole Bordon – J’aime mon avenir (Orientation des jeunes et adolescents)

L’idéal serait d’apprendre aux enfants à pense r ( et non leur dire quoi penser), et la philosophie peut les y aider, et ce, dés le plus jeune âge. De leur permettre un environnement propice au développement de l’empathie et de la coopération.

Enfin de leur apprendre à communiquer de façon authentique, en étant conscients d’eux-mêmes et de leur relation d’interdépendance avec leur écosystème.

Vanessa Castelao – Miel Citron (jouet, déco, cosmétique pour parents)

Les enfants devraient apprendre à reconnaître et exprimer leurs émotions. En apprenant également des techniques de communication (type CNV communication non violente de Marshall Rosenberg)

Anne-Julie Seube – Aroma Santé (aromes et huiles essentielles)

A mon avis, ce qui devrait être enseigné à l’école c’est les techniques de concentration et de gestion du stress, plus de lien avec la nature aussi, les enfants devraient connaître les animaux et les plantes, les fruits et les légumes qui vivent et poussent près de chez eux.

Jennifer Cagnin – Astuces bienveillantes (pour enfant et parents)

Je serais tentée de dire que l’école gagnerai à enseigner le développement personnel mais ce terme est devenu un peu trop fourre tout à mon goût. Alors je dirai qu’il faudrait apprendre aux enfants à mieux se connaitre car en se connaissant mieux, on découvre ses possibilités, ses valeurs et l’on peut mieux accepter les autres.

On peut mieux s’accepter soi-même et ainsi beaucoup moins se limiter tant dans la vie personnelle que professionnelle.

Voici maintenant ma réponse :

… La psychologie. Et oui, même si cela peut sembler compliqué ou bizarre, la psychologie est indispensable pour mieux se comprendre, comprendre les autres, mieux communiquer et avoir de meilleures relations. C’est vraiment dommage que même au collège ou au lycée, cela ne soit pas enseigné.

Voilà pour nos réponses. Et vous, comment voyez-vous l’école de demain ? N’oublions pas que chacun, à notre échelle, nous pouvons contribuer à ce changement 🙂

Commentaires :

Votre petit bout manque
de confiance ou se dévalorise ? 😥

Découvrez maintenant 4 vidéos inédites
pour développer la confiance et le bien-être
de votre enfant en 10/min par jour :
- 3 activités pour booster sa confiance et son estime
- Utiliser une communication bienveillante
- Comprendre ses émotions pour retrouver le calme
- 4 comportements néfastes à éviter (les faites-vous ?)
- Eduquer un enfant heureux et réussi
Oui, je veux développer la confiance et le bien-être de mon enfant (Déjà 4 356 participants)
close-link