Enfant difficile et turbulent : le guide ultime pour le calmer

Alors que tout semble bien aller, l’enfant turbulent ou difficile peut rapidement devenir agité, voir agressif. Cela peut même devenir dangereux pour lui-même et les gens qui l’entourent.

Ce n’est pas rare pour un enfant qui ne maîtrise pas ses émotions, de perdre le contrôle et de piquer une crise. Pour les parents où les gens qui s’en occupent, cette expérience peut-être effrayante et stressante 😓

Difficile de savoir comment réagir dans ces moments là. Piquer une crise, au risque d’empirer les choses ? Lui parler calmement pour essayer de le calmer malgré sa colère ? Baisser les bras et attendre que ça passe ?

Asseyez-vous confortablement, coupez vos mails et Facebook, car aujourd’hui je vous présente « Le guide ultime de l’enfant turbulent : comment le calmer et le faire coopérer ». C’est parti !

Enfant turbulent ou difficile : comment réagir et le calmer

enfant turbulent

La première chose à comprendre, c’est que les crises de l’ enfant turbulent lui permettent de communiquer. Lorsqu’il ne trouve aucun autre moyen de s’exprimer, il commence par s’agiter et essaye de se faire remarquer.

Les parents ont tendance à y voir une technique de manipulation. En réalité, c’est souvent une simple façon d’exprimer leurs frustration et colère 😡

La crise de l’enfant peut aussi être une réaction « naturelle » au comportement des parents. Certes, cela n’excuse rien. Mais, c’est toujours bien d’en prendre conscience pour éviter de reproduire ses erreurs.

Ceci étant dit, votre façon de réagir face à un enfant turbulent conditionnera ses futurs comportements.

Einstein disait : « La vraie folie de l’homme, c’est de faire toujours la même chose et espérer des résultats différents ».

La question est donc de savoir comment réagir différemment pour améliorer la situation et faire en sorte qu’il soit moins turbulent a l’avenir.

Réagir face à un enfant turbulent ou difficile :

  • Rester calme. Faire face aux cris d’un enfant peut rapidement nous mettre hors de contrôle. Nous finissons par crier à notre tour. L’arroseur arrosé comme on dit. Vous vous en doutez, il s’agit d’un comportement peu efficace pour le calmer. Au contraire, cela l’encourage à s’énerver et crier plus fort. Aussi dur que cela puisse être, rester calme et maîtriser vos émotions vous permettra d’envoyer la bonne image. Votre enfant pourra ensuite vous modéliser plus facilement.
  • Ne pas céder. En accédant à leur requête, vous les encouragez implicitement à poursuivre dans cette voix. Ceux qui ont un chat en savent quelque chose : lui donner à manger lorsqu’il miaule, c’est la garantie de l’entendre chaque nuit.
  • Féliciter les comportements adaptés. Lorsque votre enfant s’est calmé, discutez ensemble de ce qu’il s’est passé. Lorsqu’il essaie d’exprimer ses sentiments verbalement, ou qu’il trouve une solution a ses problèmes, encouragez-le et félicitez-le pour ça. Cela l’aidera à reproduire ces comportements.

Voici un petit exercice à proposer a votre enfant pour anticiper les problèmes :

Demandez à votre enfant : “Sur une échelle de 0 à 10, 10 étant jamais de problème et 0 beaucoup de problèmes, quelle note te donnerais-tu ?”

Interrogez votre enfant sur ses réponses et pourquoi il a choisi cette note.

Dites ensuite :

“Certains ont l’impression d’avoir une tonne de problèmes, d’autres quasiment aucun. Cela dépend beaucoup de leur attitude et de comment ils se comportent face aux difficultés. Ce qui te paraît un gros problème, peut sembler normal pour quelqu’un d’autre, et inversement.enfant turbulent

Même avec des problèmes sérieux, une attitude positive permet de trouver des solutions beaucoup plus facilement. La première étape pour avoir cette attitude positive est de ne pas blâmer les autres, te concentrer sur le présent et les solutions qui sont possibles.”

Lisez cet exemple à l’enfant :

– Plainte​ : nettoyer ma chambre est ennuyeux, je préférerais jouer dehors.

– Attitude positive ​: je peux ranger ma chambre rapidement. Peut-être que je retrouverai ce livre perdu !

Demandez aux enfants de transformer ces plaintes en attitude positive :

– Je suis nul au foot

– Personne ne va m’inviter

– Je déteste mes cheveux

– Tout le monde va avoir de meilleures vacances que moi

– Je suis l’enfant le plus petit de la classe

Demandez ensuite aux enfants de trouver d’autres exemples pour continuer.

——-

  • Limite de temps et système de récompense. Si un enfant est très contrarié ou commence a devenir turbulent, vous pouvez lui proposer une période de temps pour se défouler de manière non-violente (faire du sport, taper un coussin, se calmer dans sa chambre). Cela fonctionne bien avec les enfants de moins de 7 ans. Passé cet âge, vous pouvez récompenser les bons comportements, sans que cela ne devienne une habitude. L’attitude positive des enfants devrait être encouragée.
  • Éviter les déclencheurs. Certains enfants sont turbulents à des moments précis, par exemple au moment du dîner, pour les devoirs ou au coucher. Des recherches en psychologie montrent que ces crises sont déclenchées par des choses précises. Par exemple une phrase, ou une façon de demander (« Enlève tes chaussures maintenant », « Arrête de regarder la télé » …). L’idée, c’est donc de repérer ces déclencheurs pour les changer par des choses plus positives.

Quel genre de crise a votre enfant ?

La façon dont vous répondez aux crises de l’enfant dépend aussi de leurs gravités. La première chose à faire pour lutter contre les crises de manière non-violente, c’est d’abord de garder son calme. Aidez votre enfant à revenir ici et maintenant. Par exemple, grâce à la méditation, nous comprenons qu’il faut voir les choses telles qu’elles sont, et non comme nous aimerions les voir.

Lorsque l’enfant devient violent, il faut réagir. Le Dr Lopes conseille d’isoler l’enfant dans un environnement sécurisé et sécurisant, un endroit où il est libre d’exprimer sa colère et ses frustration (taper dans un cousin, sauter par terre …)

Parfois la colère doit sortir, d’une façon ou d’une autre, il faut trouver un moyen sain pour évacuer toutes ces émotions.

Quelques techniques pour vous aider :

Si l’enfant turbulent devient violent avec lui même (se tape la tête, perd le contrôle) il peut-être important d’obtenir de l’aide professionnelle.

Il existe de bonnes thérapies comportementales qui permettent à l’enfant et aux parents d’arrêter les violences, de diminuer le stress et d’améliorer leur relation.enfant turbulent

Certains se tourneront vers un psychologue ou un thérapeute. Chez Petit Pousse, nous proposons des accompagnements individuels pour enfants et parents selon vos difficultés.

Ce sont deux approches différentes : un psychologue s’intéressera d’avantage aux problèmes passés, tandis que le coach sera plus focus sur l’objectif et les façons d’y parvenir.

Comprendre les comportements explosifs d’un enfant turbulent :

Les crises de colère ou les énervements peuvent devenir préoccupants lorsqu’ils arrivent plus souvent, avec plus d’intensité, ou trop tard dans le développement de l’enfant. Si malgré l’âge, l’enfant continu les crises, cela peut devenir un problème à l’école et avec ses amis.

Article complémentaire : La communication non-violente avec ses enfants

Plusieurs raisons peuvent justifier ces comportements difficiles :

  • Enfant TDAH (trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité) : avec les smartphones, les tablettes et la télévision, les enfants sont de moins en moins concentrés, et le nombre d’enfants hyperactifs est en hausse. Si votre enfant souffre d’inattention et d’impulsivité, il peut-être avisé de consulter un spécialiste. Vous trouverez ici notre article contenant tous les conseils et explications pour parents d’enfants hyperactifs.
  • L’anxiété : un enfant turbulent peut garder son anxiété pour lui. Et lorsqu’il reçoit trop de pression à l’école ou à la maison, il explose. Il faut donc donner l’occasion à l’enfant turbulent d’évacuer sa pression par: du sport, des sorties en famille, et des moments calmes pour discuter.
  • Trouble d’apprentissage : un enfant peut devenir difficile s’il a des difficultés à apprendre, pendant les devoirs par exemple. Il faut alors demander conseil à l’enseignant et éventuellement trouver des méthodes adaptées.

L’enfant turbulent et difficile a besoin de calme et de confiance :

Ok, ce n’est pas toujours facile de faire face a un enfant turbulent et agressif. Mais une chose est sûre : plus vous serez capable de garder votre calme et vous comporter de manière adaptée, plus votre enfant réagira positivement. Vous êtes sa première source d’inspiration. Tout changement positif de votre côté, influencera aussi votre enfant.

Développez régulièrement votre confiance en vous, votre calme et réduisez votre stress. Cela fera une grande différence dans votre vie et celle de votre enfant. Les enfants apprennent par mimétisme, soyez sûr(e) qu’ils vous imiteront.

Cela demandera aussi de la patience, pour tester différentes méthodes et voir ce qui marche le mieux pour vous. Mais voir son enfant heureux et épanoui en vaut la chandelle.

Pour vous aider à y parvenir, je vous invite à recevoir gratuitement le KIT de l’enfant épanoui à l’école, juste ici …

Mots-clés associés : enfant turbulent – mon fils est turbulent en classe – élève turbulent en classe – comment canaliser son energie – enfant pique des crises – mon fils est trop agité – enfant difficile

Semons des graines positives :
Albain - L'éducateur Bienveillant
 

Bonjour, ici Albain, le fondateur de Petit Pousse. Ayant souffert d'un manque de confiance en moi et d'hypersensibilité durant l'enfance, ma mission aujourd'hui est simple : offrir un max de confiance et de sérénité aux Petites Pousses en difficulté ! Ah, et je suis fan de cookies et amoureux de voyage ;)