Orientation scolaire : comment conseiller son adolescent ?

Ah l’orientation scolaire ! Vous vous souvenez dans quel état vous étiez quand on vous demandait « Alors tu vas faire quoi après le bac ? »

Moi j’étais prise d’un coup de chaud, mon cerveau partait à cent à l’heure pour savoir quelle réponse allait satisfaire mon interlocuteur puisque moi et mes 17 piges, on en savait fichtre rien !

Non mais c’est vrai, la notion même d’emploi m’était étrangère alors se conceptualiser un métier, un avenir. Dans 10 ans ? Dans 20 ans ? Être heureux ! C’est bien ça non ? non ?

Allez on va faire un petit topo des choses qui pourraient aider nos “grandes” Petites Pousses à trouver leur voie et leur orientation scolaire … Allez c’est parti !

Orientation scolaire : raison ou passion ?

Le monde d’aujourd’hui est plus hostile que celui d’hier et on ne sait pas trop à quoi va ressembler demain. D’ailleurs il paraît que les métiers qu’exerceront nos Petites Pousses qui rentreront à l’école maternelle en 2020 n’existent pas encore.

Il y a aussi le chômage, les filières saturées, celles en manque de main d’oeuvre.

Entre ce qu’ils veulent, ce qu’ils peuvent et les places disponibles, ce n’est plus de l’orientation professionnelle c’est parfois « du petit bonheur la chance »!orientation scolaire

On va essayer d’y voir plus clair.

Quelles sont les étapes importantes de l’orientation scolaire ?

Déjà on sait qu’il y a des choix qu’on ne peut retarder, repousser ni même modifier, alors autant ne pas se rater.

  • La première grande étape, c’est la fin de 3ème avec son passage en Seconde générale, technologique ou en filière professionnelle.
  • La deuxième, c’est la fin de la Seconde avec son choix de bac (spécialités …)
  • Et la dernière grande étape, c’est celle du choix des études post-bac, à décider en Terminale

Voilà en gros les choix auxquels sera confronté votre adolescent.

Pour le reste, il y a toujours une possibilité de modifier son parcours, de revenir en arrière, grâce aux passerelles notamment. Et puis le temps où l’on travaillait du début à la fin dans la même entreprise est révolu. Certains économistes parlent de plus de 20 postes différents au cours d’une carrière, et ça ne fait qu’augmenter.

On peut se former tout au long de la vie alors, même si l’enjeu est de taille, on dépressurise un peu et on respire !

Ce qui est compliqué pour un adolescent c’est de faire un choix car jusqu’ici, les adultes ont pris les grandes décisions pour lui. Il a suivi les règles, choisir est encore difficile pour lui. Le problème est que votre ado est en pleine construction de son identité, il apprend à mieux se connaître, appréhende sa nouvelle liberté.

Il va falloir l’accompagner, le soutenir, lui permettre de se reposer sur vous si l’envie (ou le besoin) s’en fait sentir. Vous allez être un accompagnateur.

Repérer les points forts de l’adolescent

Qui mieux que vous connaît votre enfant ? Depuis le commencement ? Car oui les infos que vous avez glané (sans but avouons-le), depuis le tout premier jour, va enfin prendre tout son sens.

Vous serez en charge de faire une petite liste de toutes les choses qui l’ont passionné à travers les âges. De toutes les facultés qu’il a pu développer au cours de son enfance et les compétences qu’il a acquises.

Il excelle en dessin ? Notez-le!

Il adore les animaux ? Notez-le !

Il compte à la vitesse de la lumière ? Notez-le !

Faites un comparatif avec ses passions du moment, ses loisirs, ses préférences en termes de matières et vous allez voir, il va certainement ressortir quelques similitudes.

En gros, observez, notez, relevez les grands traits de sa personnalité, ses compétences, ses aptitudes (à travers son attitude par exemple), ses passes-temps, ses amis, ses préoccupations.

Tout cela est une mine d’informations qui pourront l’aider à choisir son orientation scolaire et professionnelle.

Si besoin, vous pouvez aussi passer ce test ensemble pour en découvrir plus sur sa personnalité, ses attirances et ses talents naturels.orientation scolaire

Après ceci normalement vous avez 2/3 pistes, pas forcément de métiers mais d’orientation scolaire en général. Un projet peut se dessiner.

C’est donc le moment d’en discuter avec lui, et de lui faire part de vos observations et de les confronter aux siennes.

N’hésitez pas à questionner son mode d’apprentissage.

Serait-il plutôt enclin aux études longues ou courtes ?

A-t-il le tempérament pour suivre des cours à la fac ou se sentirait-il plus à l’aise encadré dans une prépa ?

N’oubliez pas, les attentes que vous avez pour votre enfant sont les vôtres, pas les siennes. L’important est une écoute bienveillante et respectueuse de son individualité. Vous pouvez tout à fait exprimer des inquiétudes et des questionnements, en aucun cas décider à sa place car “vous savez mieux ce qui lui convient”.

La communication non-violente peut vous aider si vous avez quelques difficultés. Il ne doit jamais faire un choix pour faire plaisir ou pour vous rendre fier sinon c’est l’échec assuré.

Saisissez toutes les occasions pour discuter de ses envies, de ses rêves. Sondez-le dès que l’occasion se présente, dès que le sujet s’y prête. Sans pression, juste pour l’aider à étayer ses arguments, affirmer ses choix. Le dialogue est la pierre angulaire d’une décision mûrement réfléchie.

De ce fait, veillez à maintenir une bonne entente et un dialogue avec votre Petite Pousse tout au long de son enfance va considérablement vous aider. Si jamais la vie a été plus compliquée et que la communication est, on va dire tendue, n’hésitez pas à venir faire un tour ici, y a de quoi vous aiguiller.

L’orientation scolaire et professionnelle de votre adolescent : un long parcours

Notre rôle à nous est de familiariser nos Petites pousses au monde du travail en parlant notamment de notre métier, en détaillant nos tâches quotidiennes dans le but d’affiner ses préférences, qu’il ait l’occasion de verbaliser ce qu’il n’aime pas, par exemple.

Nous avons un rôle fondamental à jouer, en immersion, tel un agent secret, nous travaillons sous couverture. Souvent sans nous en rendre compte.

Lui proposer tout au long de son enfance et son adolescence, des sorties culturelles, des activités extra-scolaires, l’emmener rencontrer des personnes d’univers différents, discuter avec les commerçants du quartier. Quand vous allez au musée, en concert, en forêt, au marché, en vacances visiter des ruines d’un château, au bowling, au cinéma … Tout cela enrichit non seulement ses connaissances mais développe sa curiosité, ses centres d’intérêt, sa dextérité, sa capacité à s’émouvoir, à découvrir.

Ne portez jamais de préjugés bon ou mauvais sur une profession, comme je le répète souvent : « Il n’y a pas de mauvais métier, il n’y a que des métiers qui vous rendent heureux ou pas. »

L’éducation que vous apportez à votre enfant va leur servir de base pour les moments importants de leur vie (au hasard : son orientation scolaire !)

Vous l’aidez, avec toutes ces découvertes, à faire un tri inconscient.

Votre curiosité, votre ouverture d’esprit et votre volonté de lui faire découvrir le monde l’aidera à aiguiser ses choix et ses exigences. Il aura donc plus de facilités à se projeter dans un futur professionnel.

Voie royale ou voie de garage ?

Il est important, une fois un projet sorti de ce long processus, de vérifier si les résultats scolaires sont compatibles avec la voie choisie.

Voir si les matières indispensables sont celles avec les meilleurs résultats.

Si son rêve est de travailler dans l’ingénierie mécanique ou d’être physicien, autant vous dire qu’il lui faudra avoir quelques affinités avec les mathématiques et la physique.

Après, si les résultats ne sont pas à la hauteur mais que l’envie est là, ne jetez pas bébé avec l’eau du bain, si je puis me permettre. Il est motivé et rien que ça (avec les hormones d’ado qui l’inondent 😋 ) c’est déjà un point super positif. D’autant qu’on peut lui apporter un soutien, des cours particuliers par exemple, ou bien discuter d’une approche différente avec son professeur au cas où celui-ci ne l’aurait pas envisagé.

Pensez au rendez-vous avec les profs pour éclaircir quelques situations au besoin.

Vous pouvez faire des recherches avec lui afin de vérifier si la filière est bien pourvue en débouchés, ou d’un plan B en cas de saturation de candidats. Vérifier si c’est un secteur qui emploie, si oui, où ?

Il y aura plein de question. Avouez que ça déstabiliserait n’importe qui ! Un nombre de choix abyssal à vous filer le tournis.

A vous de l’accompagner dans son ascension vers son destin. Enfin vous et tout un tas de supports qui vont l’aider à affiner ses recherches😉 

Le grand marathon de l’orientation scolaire

Sachez que ni lui, ni vous, n’êtes seuls.

  • On peut, et même on doit, faire un petit tour chez le conseiller d’orientation de son école (collège ou lycée). Il peut nous aider à y voir plus clair dans le labyrinthe des filières et aider votre adolescent à structurer ses recherches et ses démarches.

On trouve aussi ce genre de professionnels au CIO (Centre d’Informations et d’Orientation).

Il existe des tests d’orientation scolaire sur différents sites internet.

  • Le ministère de l’éducation met en place des outils, des fiches et une application à destination des enseignants et des élèves.
  • La chambre des métiers et de l’artisanat propose des mini-stages, des ateliers pour trouver sa voie et découvrir le monde professionnel.

Il existe plein de sites qui peuvent vous donner un support de travail à votre ado dans ses recherches comme :

Cette liste est non-exhaustive bien évidemment.

  • Vous pouvez aller à la rencontre des professionnels
  • Regardez des vidéos des métiers sur internet
  • Ecumer les salons
  • Allez aux portes ouverte 

Abusez-en !

L’IKIGAI : un super outil pour trouver son orientation scolaire et professionnelle

Je ne pouvais pas faire un article sur l’orientation scolaire sans vous parler de l’IKIGAI !

Mais qu’est-ce que c’est que ça me direz-vous ? En Japon, IKIGAI veut dire « raison d’être ». C’est un super outil que nous utilisons souvent avec les jeunes chez Petit Pousse, voici à quoi ça ressemble :

orientation scolaire

Comme vous pouvez le voir, l’IKIGAI est composé de 4 cercles :

  • Ce que tu aimes faire
  • Ce dont le monde a besoin
  • Ce pour quoi tu es payé
  • Ce en quoi tu es doué

Maintenant, l’idée est simple : compléter chaque cercle avec son adolescent pour essayer de compléter le cercle du milieu : l’IKIGAI. Cet outil est très puissant, vous devriez le tester pour son orientation scolaire et professionnelle.

Parole, parole, parole…

N’en déplaise à Dalida, on ne le dira jamais assez, la chose la plus importante, c’est le dialogue et la communication.

Il faut que vous vous fassiez confiance mutuellement, que le respect et l’écoute soient au rendez-vous.

Si vous laissez s’installer du ressenti, des non-dits ou même des frustrations (plutôt courantes à cet âge-là, quand les individualités se confrontent) vous prendrez le risque de ne pouvoir l’aider comme il en a besoin.

Même avec mauvaise humeur, votre ado vous aime et à besoin de vous.

L’orientation scolaire et professionnelle de nos adolescents n’est, à première vue, pas une chose simple et pourtant, tout ce que vous avez à faire, c’est un peu ce que vous faites depuis le début quand on y pense :

L’aider, le soutenir, l’accompagner, le guider, le respecter. L’aider à grandir quoi !

Alors qu’est ce qu’on pourrait ajouter … Bah, continuez comme ça 😉

Dorothée Redval

Mots clés associés à l’article : orientation professionnelle – orientation scolaire – conseiller et aider mon adolescent – orientation post-bac

Semons des graines positives :
Sandy Wy
 

Sandy, 38 ans, maman de 3 petites pousses (12, 8 et 3 ans) et assistante maternelle. Depuis toujours, aussi loin que mes souvenirs me le rappellent, je suis en quête d'un monde plus juste et pacifique. Faisons un bout de chemin ensemble, pas à pas... Plus nous serons nombreux à semer, plus nous récolterons !

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments